Lundi  6 avril 2020 06:56
French Chinese (Simplified) English Hindi
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

ÉCONOMIE

L'actualité économique de la semaine en RDC

*Aux allures d’un contrôle parlementaire, la visite des élus du peuple à la Direction générale de la BRALIMA/Kinshasa a été une opportunité pour les députés de palper l’ensemble des réalisations inlassables du brasseur en termes d’investissement, et surtout sa contribution énorme dans l’économie nationale de la République démocratique du Congo. Les responsables de l’entreprise ont, également, saisi l’occasion pour présenter les différents défis auxquels est confrontée la BRALIMA dans sa mission d’offrir des produits de qualité supérieure à la population Congolaise.

C’est dans le cadre de la journée Portes-Ouvertes initiée par la BRALIMA, dans son usine de la Capitale, que les Députés nationaux, membres de la Commission Economique, financière et Contrôle Budgétaire de l’Assemblée nationale, ont découvert la géante brasserie du pays dans toute sa dimension.

Composée d’une dizaine des députés, la délégation parlementaire a été conduite par l’Honorable Jean-Luc MUTOKAMBALI, Président de la Commission ECOFIN.

A tout seigneur, tout honneur, dit-on. Les Parlementaires ont reçu un accueil digne de leur rang par l’ensemble du personnel de la BRALIMA-BOUKIN.

Tout a commencé par le mot de circonstance prononcé par Alexey CHERNYAEV, qui a remercié les Députés pour avoir accepté de consacrer du temps à la brasserie malgré leurs multiples occupations.

Cernant le cadre de cette visite, le Directeur général de la BRALIMA a souligné l’importance de cette réception qui trouve son sens, vu le rôle que joue ces représentants du peuple. Ce peuple qui consomme les produits de l’industrie Brassicole, avec toute confiance. 

‘‘En tant qu’élus du peuple, vous avez à cœur le bien-être de la population. Vous pouvez compter sur nous car nous sommes engagés à créer la croissance non seulement pour nous-mêmes, mais aussi pour le bien-être des communautés dans lesquelles nous vivons’’, a indiqué le DG Alexey CHERNYAEV. 

Cette visite, il convient de le souligner, s’inscrit dans la droite ligne de la vision citoyenne de la première firme Brassicole du pays, qui tient à promouvoir son engagement comme partenaire de Croissance en RDC et aussi à démontrer sa contribution à l’émergence du pays.

Le Directeur Corporate & Relations a, pour sa part, brossé une vue panoramique de la BRALIMA. Laurent BUKASA, c’est de lui qu’il s’agit, est parti de la création jusqu’aux réalisations, y compris les meilleures ambitions de la Brasserie pour le Congo-RDC sur les plans social, économique et environnemental. A l’en croire, la BRALIMA s’est installée en RDC depuis 92 ans. Elle est la première entreprise brassicole du pays. Filiale du groupe HEINEKEN, la BRALIMA  est le 1er employeur du secteur privé en RDC avec  2% de la main d’œuvre, 3000 employés directs et indirects.

Avec six sites de productions (Kinshasa, Lubumbashi, Boma, Bukavu, Kisangani et Mbandaka), l’entreprise assure une couverture totale grâce à une forte capacité de production et sa gamme variée. C’est ce qui fait d’elle leader incontestable sur le marché des bières en RDC.

En termes d’investissement, la géante brasserie congolaise représente 2% du PIB du pays et 9% des recettes fiscales du gouvernement.

Devant les Députés, le Directeur Corporate & Relations a évoqué les actions sociales à impact visible qui font de la BRALIMA une véritable entreprise citoyenne dans le pays.  La firme réalise sa responsabilité sociétale à travers la Fondation BRALIMA qui  contribue aux enjeux du développement durable en RDC.

Ainsi, Laurent BUKASA a martelé sur la politique générale de cette structure d’assistance qui œuvre dans trois domaines clés, à savoir : la santé, l’éducation et le Projet Riz. 

La Fondation BRALIMA s’illustre par ses actions menées sur le terrain pour améliorer le bien-être des Congolais. Elle organise, chaque année, des campagnes de sensibilisations contre la consommation abusive de l’alcool à l’intention des usagers de la route et des étudiants dans les universités. Elle fait des dons des fournitures scolaires aux élèves vulnérables à travers les ONG locales.

Sur le plan interne, la Fondation BRALIMA sensibilise ses agents sur les méthodes de prévention et dépistage de VIH/Sida. Chaque trois mois, les  agents donnent gratuitement du sang au profit du centre national de transfusion sanguine.

BRALIMA : Partenaire de croissance en RDC

Toutes ces actions sont menées grâces aux bénéfices que la Brasserie fait dans la vente de ses boissons. Une façon pour la BRALIMA de partager et de se développer ensemble avec ses partenaires dans la communauté. ‘‘C’est pour nous une fierté de vous montrer notre engagement à demeurer partenaire de croissance en RDC. Nous aimons le Congo. Nous croyons en ce pays qui offre des perspectives très prometteuses au regard de sa démographie, de la jeunesse de sa population, du dynamisme  de son économie. C’est pour cette raison que nous continuons d’investir afin de créerdes richesses pour nous et les communautés’’, a expliqué le Directeur Corporate.

Concernant la préservation de la nature, Laurent BUKASA a mis l’accent sur la quintessence du programme «Brasser un monde meilleur» instauré au niveau de la Brasserie pour la protection de l’environnement en RDC.

Ce programme a permis  au brasseur de mettre en place un système de réduction de sa consommation d’eau, d’énergie ainsi que ses émissions de CO2, pendant la fabrication des boissons.

S’agissant de l’approvisionnement, la BRALIMA achète localement les matières premières disponibles (projet riz, sucres et bouteille). Le groupe HEINEKEN impose des objectifs chiffrés qui sont sanctionnés chaque année par un rapport de développement durable.

Retenons que la visite a commencé par la 5ème ligne d’embouteillage, la toute dernière installée à la  brasserie de Kinshasa, dotée d’une des technologies les plus récentes dans le monde de l’industrie brassicole. Ensuite, la Salle de Brassage en continu, le nouveau filtre ainsi que l’usine de traitement des eaux usées, qui fait la spécificité de BRALIMA en matière de respect de l’environnement en RDC.

Chaque étape de la visite inspirait les élus du peuple à poser des questions sur le fonctionnement, le processus de fabrication des boissons dans la Brasserie. Laurent BUKASA a aussi répondu à la grande satisfaction des leurs ententes.

Le Directeur Corporate de la BRALIMA a, cependant, regretté que son entreprise soit confrontée à plusieurs défis dont l’augmentation de la taxe des droits d’accise qui est passée de 50% depuis 2012 y compris celle 68% de taxe par bouteille.
Conséquence, la société a connu une baisse de volume (-20%), un profit négatif en 2013 et un moins des recettes de taxe pour l’Etat  (-10 millions $).

Au-delà des poids fiscaux importants, la BRALIMA subit beaucoup des missions de contrôles et des pénalités non justifiées pour un partenaire citoyen. Il a évoqué, également, la réalité avec les coupures intempestives d’électricité  (plus de 270 coupures en 2014). Le responsable Corporate a surtout déploré une sorte de concurrence déloyale installée dans la partie Est du pays où les boissons étrangères entrent frauduleusement dans les frontières. Parfois sans payer des taxes, elles se vendent au prix bas par rapport aux boissons locales.

Au terme de la visite, les parlementaires ont été émerveillés de vivre et entendre les réalisations de la BRALIMA qui confirment ses 5 engagements : Semer la croissance, réduire la pauvreté, investir dans le social, œuvrer pour l’environnement  et garantir la meilleure qualité.

Très convaincu, le Président de l’ECOFIN a noté que la BRALIMA est non seulement une entreprise citoyenne, mais aussi un acteur majeur pour l’économie du pays.

‘‘Nous avons vu ce que vous réalisez dans ce pays. La BRALIMA sera désormais inscrit dans notre agenda. Nous sommes désormais vos ambassadeurs. Nous veillerons à ce que vos intérêts soient préservés aussi bien que les intérêts du pays’’, a déclaré l’Honorable Jean-Luc MUTOKAMBALI.

Jordache Diala / la prospérité

 

Application de CComment' target='_blank'>CComment


search

Les articles les plus lus

Programme D’urgence De Félix Tshisekedi : Mystère Autour D’une Dette De 100 Millions Usd

Programme D’urgence De Félix Tshisekedi : Mystère Autour D’une Dette De 100 Millions Usd

La Conaref pour la ratification des conventions internationales sur la gouvernance foncière

La Conaref pour la ratification des conventions internationales sur la gouvernance foncière

Le directeur général Adjoint du FMI très impressionné par le progrès économique accompli par la RDC

Le directeur général Adjoint du FMI très impressionné par le progrès économique accompli par la RDC

À la une

PUBLICITÉ

  • RDC annonces
    RDC annonces
  • RDC emploi
    RDC emploi
  • RDC immo
    RDC immo

La revue de presse

10 March 2020
La revue de Presse de ce mardi 10 mars 2020

SUIVEZ-NOUS

Facebook
Twitter
Google plus
Youtube

RDCN sous tous les formats

Iphone,Ipad et Android

Copyright ©2014-2017 RDC Nouvelles | Membre du réseau RDC Médiacom | Site conçu et hébergé par RDC Netcom